Fiche : Dom Juan, Médecine III,1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiche : Dom Juan, Médecine III,1

Message par FoX le Dim 12 Juin - 22:14

Acte III scène 1 ; Dom Juan Molière


Tirso de Molina, moine espagnol, fut le premier adaptateur théâtral de Dom Juan, romance anonyme du XVIè. Molière change cette figure de « débauché sans scrupules » en un « séducteur instable, plus cérébral et subtil » repoussant toutes formes d’ordre (religieux, social…).

Malgré une certaine tolérance du jeune roi (Louis XIV…), le début des années 1660 fut marqué par un durcissement de l'Église contre toutes les pensées s'écartant de l'orthodoxie religieuse. C'est dans le contexte de riposte à ceux qui venaient de faire interdire Tartuffe (mai 1664), le « parti dévot » très présent à la cour autour de la mère du monarque (cf. scène 2 acte V tirade sur l’hypocrisie), que Molière a très vite composé Dom Juan (fév. 1665).
Censurée dès le deuxième jour de représentation, la pièce est finalement interdite peu de temps après. Le texte original de Dom Juan ne réapparaîtra sur scène avant 1841. Pendant plus d'un siècle et demi, ce n’est donc qu’une transcription expurgée, en alexandrins, privées des ambiguïtés qui en faisait la richesse et réalisée par Corneille, qui a été jouée sous ce titre.

Molière, Jean-Baptiste Poquelin (1622-1673)
Naissance à Paris, fils d’un tapissier et valet de chambre ordinaire du roi (destiné à prendre la relève). Fait ses études dans un collège de jésuites (actuel lycée LLG…). Choisis la voie « infâme » des comédiens (au XVIIè ceux-ci sont excommuniés), fonde et dirige la troupe de l’Illustre Théâtre avec Madeleine Béjart (temps de l’apprentissage : directeur de troupe, comédien, dramaturge…), voyage bcp.
La troupe retourne à Paris (1658) et est installée par le jeune roi au Petit-Bourbon avec les Italiens. Succès des Précieuses ridicules immense (1659). Naissance du personnage de Sganarelle (1660). L’Ecole des femmes est la première des « grandes comédies » de Molière (1662), crise du Tartuffe en 1664. Tombe malade en 1665, joue désormais ses rôles d’hypocondriaques (Alceste, Argan, le malade imaginaire). Meurt à la suite de convulsions lors d’une représentation du Malade imaginaire.

Scène de fuite, Sganarelle et Dom Juan sont déguisés ce qui amène à la mise en avant du valet et est prétexte à la discussion. L’échange est donc plus libre car sans témoins mais aussi car la position de Sganarelle est différente (il passe de valet à médecin). La conversation se fait tout en cheminant ce qui permet de faire avancer l’action théâtrale. On pourrait aussi l’assimiler au chemin de l’apprentissage, de la connaissance (scène 2 : rencontre avec un ermite qui passe sa vie à prier).

Plan de la scène :

I. La médecine
1) sujet souvent abordé par Molière ex. Le médecin malgré lui (1666);
2) médecine = escroquerie, charlatanisme, élément de farce. satire de la crédulité de la société : il suffit de porter l’habit pour être considéré comme un guérisseur et en acquérir la « science » ; « cet habit me met déjà en considération » ; « cet habit me donne de l’esprit » ;
3) médecine de l’époque = médecine grecque en régression car constituée de corporations, donc domaine fermé qui défendent leurs intérêts et ont des traditions (la recherche se tourne donc plus vers les sciences physiques…) d’où médecine incompétente et sclérosée ;
4) Sganarelle parle de « croire » au séné alors qu’il s’agit de savoir si celui-ci est efficace. médecine = magie ; « ses [le vin émétique] miracles ont converti les plus incrédules esprits » ; « effet merveilleux ».
5) croyance plastique, adaptable (à défaut de guérir le malade, le médecin lui apporte la mort), ironie et malice de la part de l’auteur.

II. La religion
1) en mettant en parallèle la médecine et la croyance religieuse ce qui avait été dit sur l’une rejaillit sur l’autre, d’où désacralisation.
2) Molière fait défendre l’idée de Dieu par un valet, un impudent qui n’a « jamais rien appris » et qui s’en flatte, comique.
3) l'Eglise est ridiculisée car les croyances religieuses ; « le Ciel », « l’Enfer » ; sont mélangées aux croyances populaires ; « le Moine Bourru » ; confusion totale entre religion et superstition ce qui discrédite par avance le discours de Sganarelle ; cette religion lui sert à vaincre ses propres peurs et est, comme la médecine, modulable ;
4) Sganarelle expose cependant des arguments valables (existence de l’univers, du libre arbitre…) mais discours qui annule son intention car ressemble à une parodie (comparaisons triviales ; « engrosser » ; indigence de son vocabulaire, incapacité de parler longtemps ; « si l’on ne m’interrompt » ; gesticulation grotesque).


- Jeu sur le mot « croire » durant toute la scène, Dom Juan ramène la discussion sur son « terrain » par le simple sens des mots:
a. croire= penser sans en être tout à fait sûr ; « je crois que nous nous sommes égarés ».
b. croire = religion
- Scène qui a subit le plus de censure car la construction amène au rapprochement de la religion et de la médecine et les discrédites toutes les deux (projection d’un élément sur l’autre), comporte la plupart des accusations d’impiété.
- Tous les objets de croyance sont tour à tour repoussés par Dom Juan (représente les libertins du XVIIè mais est aussi incroyant).
- Sganarelle profite de sa situation (habit de médecin) pour essayer de connaître les pensées de son maître mais celui-ci refuse de rentrer réellement dans le dialogue (silence narquois, raillerie, réponse à la question de Sganarelle au sujet de croire par une évidence mathématique) il est donc le seul à argumenter bien que cela ne soit pas très efficace.
- La chute de la dispute s’ajoute à celle de Sganarelle : effet comique ; « voilà ton raisonnement qui a le nez cassé ».
- Position de Molière contre la médecine de son époque réaffirmée. Identification possible entre Dom Juan et l’auteur (Molière probablement non croyant lui même bien que cela reste discutable)

_________________
Mathieu !

FoX
Master FoX (Admin)
Master FoX (Admin)

Nombre de messages : 531
Age : 28
Date d'inscription : 07/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/kkrt

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum